Castlevania : Circle of the Moon

Castlevania : Circle of the Moon

19 juillet 2021 0 Par Mugen

Un peu de blabla

À chaque nuit de pleine lune, certains se transforment en loup-garou, mon symptôme est moins gênant. Je dois faire au moins une fois par an un jeu Castlevania de fond en comble !

Ayant déjà testé les deux derniers opus GBA sur ce site, voici la conclusion de ce triptyque !

22 Juin 2001, la nouvelle console portable de Nintendo pointe enfin le bout de son capot sous les températures élevées ! Il s’agit du GameBoy Advance.

Grand fan des itérations précédentes je n’ai pas pu m’empêcher d’acheter la console le jour de sa sortie après les cours ! Histoire de pouvoir jouer à un jeu il faut obligatoirement repasser à la caisse (Coucou Alex KIDD sur Master System) j’ai évidemment choisi… Mario Kart Super Circuit. Excellent jeu au demeurant mais ce n’est pas notre sujet. Car KCEK (KONAMI COMPUTER ENTERTAINMENT KOBE) nous a gratifié d’un grand jeu, j’ai nommé Castlevania Circle of The Moon.

Synopsis

Exit la famille Belmont, bien que chronologiquement l’opus se situe après Castlevania Symphony of the Night.

Ici nous incarnons Nathan GRAVES, dont les parents sont morts après avoir scellé Dracula en compagnie de Morris BALDWIN. Ce dernier prend Nathan sous son aile qui deviendra le partenaire d’entraînement d’Hugh, le fils de Morris. Ils sont rivaux dans l’objectif de prendre la succession de chasseur de vampires.

Hugh, plus doué que Nathan n’est pas choisi pour hériter du titre. La rancune d’Hugh, jusque là en sommeil va s’intensifier.

En 1830 Dracula est ressuscité par Camilla. Le rite est partiellement interrompu par l’arrivée de nos trois comparses. Cependant Dracula capture Morris et se débarrasse d’Hugh et Nathan dans les douves du château. Plutôt que de faire équipe pour délivrer leur mentor ; Hugh orgueilleux s’enfonce seul dans le château…

Gameplay

Digne successeur du légendaire Castlevania Symphony of the Night (SOTN), ce jeu assume son héritage en reprenant les bases RPG lancée sur PlayStation. Ainsi Nathan gagne des niveaux au fur et à mesure qu’il vainc ses ennemis, peut récupérer des pièces d’équipements sur les monstres détruits afin d’augmenter ses statistiques (Force, Défense, Intelligence et Chance) et bien évidemment, il gagne des nouvelles capacités qui lui permettront d’explorer plus encore le château du comte tel le double-saut, les dash etc…

À force d’occire vos ennemis vous avez une chance minime qu’il laisse tomber une carte DSS (Dual System Setup).

Les cartes DSS

Système de magie de ce jeu, il s’articule autour d’une combinaison de deux cartes, une d’action et une autre d’attribut. Ainsi la carte Salamander (feu) et de Mercury (Attribut au fouet) vous octroieront la capacité d’enflammer votre fouet !

Diverses combinaisons sont possible tels que régénérer sa santé, émettre un nuage de poison (très pratique pour trouver les passages secrets) etc…

Il existe en tout dix cartes attributs et autant de cartes d’actions. À vous de découvrir les cent effets disponibles.

En contrepartie l’utilisation de sorts grignote votre barre de magie, plus ou moins rapidement en fonction de votre niveau et de la puissance de la magie utilisée. Cette dernière remonte toute seule au fur et à mesure du temps modulo votre statistique d’intelligence.

Comme tout bon Castlevania « post-SOTN » il vous faut explorer ce maudit château, sachez que parmi les nombreux murs, plusieurs sont destructibles et cachent l’entrée d’un passage secret, le plus souvent récompensé par une augmentation définitive de vie, de magie ou de cœurs .

Si vous êtes étrangers à la licence, il ne faut pas confondre la barre de vie avec le compteur de cœurs, ce dernier est en fait un réservoir à munitions d’armes secondaire.

Pour parfaire votre arsenal vous avez accès à différentes armes plus ou moins efficace selon la situation. À votre disposition vous trouverez : Des couteaux de lancer, des haches, une montre à gousset, des shuriken crucifix et de l’eau bénite. En fonction des effets et de la puissance de cette dernière elle consommera un nombre de cœurs plus ou moins élevés.

Le cœur du Gameplay réside dans l’exploration du château, et l’obtention de nouvelles capacités souvent obtenues en guise de récompense d’un affrontement de boss. Cela vous permettra de continuer votre exploration, et souvent de trouver des récompenses en revenant sur vos pas, car vous pourrez ouvrir des passages qui vous étaient auparavant inaccessible.

Graphismes

Le jeu est très beau, cependant on peut lui adresser deux reproches. Le sprite de Nathan est vraiment petit et globalement le jeu est très sombre… Sur une console qui n’était pas rétro-éclairée à la base c’est assez handicapant ! Mais on peut arranger cela.

Sinon le jeu possède de superbes effets lors d’invocations et les boss gigantesques sont impressionnants ! Il s’agit d’un des jeux du lancement de la console et la performance est à saluer

Audio

La bande originale du jeu est très bonne, avec une mention spéciale pour les effets sonores qui ressortent particulièrement bien malgré l’unique haut-parleur du GameBoy Advance. Il m’arrive régulièrement d’écouter son OST, et les reprises de certains thèmes iconiques sont comme souvent avec la licence bien réussis !

Ressenti général

Du fun, des vampires, de l’exploration ! Le jeu met la barre très haut et n’est pas à considérer comme optionnel malgré qu’il ait été sorti (lui aussi) du canon de la série.

Bien qu’assez court, le challenge est présent, surtout pour obtenir les dernières DSS.

Les plus :

  • Replay value excellente grâce aux différents modes !
  • La bande son est géniale
  • Castlevania dans ta poche !

Les moins :

  • Assez court
  • Les sprites assez petit

Accueil critique :

De mémoire c’était LE jeu à acheter si l’on ne devait prendre qu’un seul jeu au lancement de la console, même si je n’ai pas fait ce choix. Un ami avait pris Castlevania c’était vraiment la folie ! Côté presse le jeu a marqué les esprits !

CCC [Combien ça côte ?] :

Généralement on table sur la trentaine d’euros en loose, et pas loin du double pour une version boite.

Protips :

Je vous en ai parlé plus tôt dans le test mais une fois le jeu terminé nous débloquons des noms spéciaux pour jouer différents rôles ! Alors voici la liste des rôles que vous pouvez utiliser !

Mode Magicien : Terminez le jeu une première fois, puis choisissez « FIREBALL » en nom de partie. (Toutes les cartes DSS seront accessible dès le début du jeu, Nathan sera plus faible physiquement mais très bon en magie et récupération de cette dernière)

Mode Combattant : Terminez le jeu en mode Magicien, puis choisissez « GRADIUS » en nom de partie. (Vous n’avez plus accès au DSS en contrepartie vous être plus fort et résistant)

Mode Tireur : Terminez le jeu en mode Combattant, puis choisissez « CROSSBOW » en nom de partie. (Nathan à plus de cœurs, une nouvelle attaque est disponible à la dague et les armes secondaires sont plus fortes)

Mode Voleur : Terminez le jeu en mode Tireur, puis choisissez « DAGGER » en nom de partie. (Nathan est beaucoup plus faible, cependant il débute avec 1600 (!) en chance et prend 160 points supplémentaires à chaque niveau – Autant dire que ça drop sévère !)


Je vous invite à regarder mon longplay sur le jeu si vous voulez vous faire un avis plus « mordant ! »

Partager