Test de Tony Hawk’s Skateboarding

Test de Tony Hawk’s Skateboarding

28 juin 2021 1 Par
Année1999
Nombre de joueurs1 à 2
TypeSimulation sportive
Editeur/DéveloppeurActivision/Neversoft
SupportPlayStation

Janvier 2020 : ça y est, l’hiver est bien présent ; malgré des températures à peu près acceptables pour un début d’année, quelques tempêtes pointent le bout de leurs nez.
Quoi de mieux que de s’enfermer au chaud devant sa console, bercé par le doux sifflement du vent derrière les fenêtres ?  Replongeons donc ensemble vers une licence phare de la PlayStation : les jeux Tony Hawk !
Le but de ce jeu est « simple » : Devenir le meilleur skateur du monde, et pour cela collecter les cassettes vidéo et les médailles (d’or de préférence) de tous les niveaux. Au programme : des scores à battre et divers objectifs ainsi que la recherche de la cassette secrète. 
Comme tout premier jeu d’une série, le contenu peut sembler un peu limité : « seulement » 10 skateurs, 9 niveaux et 10 musiques… On se croirait presque sur un jeu Game boy pour l’occasion ! Mais là se trouve tout le talent des développeurs : faire un jeu énormissime à partir de pas grand-chose. 
Parmi les différents skateurs disponibles, vous aurez le choix entre 8 hommes et une femme, avec des stats plus ou moins égales en général.

Et vous voilà parti pour l’un des neuf niveaux, répartis chacun en deux catégories :

Les niveaux à objectifs : Chaque niveau de ce type vous demandera 5 objectifs récompensés par une cassette, à savoir un high score, ramasser les lettres S-K-A-T-E, trouver une cassette secrète et faire un score pro.
Le dernier objectif est un objectif propre à chaque niveau, comme par exemple détruire 5 tas de caisse dans le niveau « Warehouse ». Ils sont au nombre de 6, à savoir « Warehouse – Woodland Hills », « School – Miami »,  « Mall – New York »,  « Downtown – Minneapolis »,  « Downhill Jam – Phoenix » et « Streets – San Francisco ».

Les compétitions : Vous allez avoir 3 sessions d’une minute pour faire les meilleurs scores et enchainements, en tombant le moins possible, pour obtenir les meilleures notes (sur 100). Tu penses avoir ce qu’il faut ? Cette catégorie comprends les niveaux « Skate Park – Chicago »,  « Burnside – Portland » et…  « Unknown – Unknown » (un peu de suspens que diable, pour les autres allez ici)
Les contrôles sont assez simples, surtout vis-à-vis du grand nombre de figures disponibles par skateurs.

Et une fois terminé tous ces objectifs et compétions, vous gagnez alors une vidéo de votre skateur préféré mais surtout … le droit de recommencer avec un autre personnage ! Un côté un peu répétitif, mais qui peut vous débloquer quelques codes assez utiles pour aller plus vite (c’est pas de la triche quand c’est le jeu qui l’offre, c’est un bonus !) 

  • On a souvent tendance à appeler ce jeu  « Tony Hawk Pro Skater », par analogie avec le nom des opus suivant : cependant, la dénomination THPS correspond à celle du nom américain du jeu !
  • Tony Hawk a lui-même été chargé de sélectionner  les différents skateurs de cet opus ; en plus de leurs compensations financière, ces derniers ont eu le droit de choisir leur tenue pour le jeu. 
  • À la fin du niveau « Mall », on peut voir une pile de caisse avec le logo du jeu « Apocalypse ». La raison de ce clin d’œil est que c’est un jeu développé par Neversoft, mais surtout que le moteur de ce jeu a servi de base à Tony Hawk’s Skateboarding.
  • Dans le menu de réglage du son lors d’un niveau, si on laisse la piste « Superman » du groupe Goldfinger se jouer entièrement, d’autres musiques non sélectionnables normalement (correspondant au vidéos de skateurs, du logo Neversoft etc…) vont se mettre à jouer.
  • Il y a 20 ans jour pour jour (au moment du début de la rédaction de ce test), le 27/06/1999, Tony Hawk nous gratifiait de son tout premier « 900 » (soit 2 tours et demi de rotation aérienne).
Partager