Les contrefaçons GBA

Les contrefaçons GBA

22 juin 2021 0 Par Mugen

Le marché du rétrogaming prend de la valeur chaque année, la nostalgie (ou l’envie de faire du benef pour certains) poussent de plus en plus de gens à racheter des cartouches.

Mais, quand il y a de l’argent à se faire sur un marché, il y a souvent un lot d’arnaque qui l’accompagne, alors aujourd’hui je republie un dossier créé en 2015 pour détecter les contrefaçons GBA !

Les Cartmods, c’est quoi ?

Pour faire simple il s’agit d’une reproduction non officielle d’un jeu, la qualité peut être plus ou moins variable.

Certains très bien fait peuvent être difficiles à déceler et leur prix assez élevé. Au contraire certains sont grotesques

Quels sont les jeux concernés ?

Réponse courte → Tous sont candidats au cartmod
Réponse développé → Le plus souvent il s’agit des jeux les plus côtés et connus de la console généralement les plus courants sont : Les jeux Pokémon, Les Castlevania, Les Final Fantasy, Les Mario/Wario, Golden Sun 1 et 2, Les jeux metroïd.

Comment les reconnaître ?

Malheureusement il n’y a pas de méthode miracle mais une liste de vérification que je vais décrire ici dans l’ordre du plus évident au plus difficile a déceler

– Le visuel de la cartouche

Cela peut paraître évident, mais avant d’acheter un jeu, demandez une photo du jeu et comparez sur internet le visuel !

Dans le premier cas, ce n’est même pas la peine de pousser l’inspection, c’est grossier

– La qualité du visuel

De nombreux “fake” sont mal imprimés. Souvent l’étiquette est collée de travers.

– Les erreurs de typographie

Ce n’est pas une blague, mais certaines cartouches ont des “erreurs” d’impression, jugez plutôt !

– La taille ça compte !

J’ai en ma possession des cartmods récents. Ils sont très bien fait, mais un détail les trahis, la taille !

Je m’explique : Un jeu officiel sera TOUJOURS (sauf ceux avec équipement spéciaux type Boktai, Yoshi gravitationnal) à fleur de la tranche de la console, les “fake” ont parfois tendance à dépasser un peu !

– La présence d’un poinçon

À ma connaissance tous les jeux officiels possèdent un ou plusieurs poinçons alphanumérique, difficilement visible sur une photo, il est pourtant gage de sécurité ! (en bas de dossier, je mettrais plus de photos et références PCB)

regardez l’encadré

– Les p’tits trous

Il faut vérifier s’il y a bien un petit trou juste au-dessus de CHAQUE barrette dorée (en regardant la cartouche par en-dessous). Les trous se trouvent donc dans la partie verte.
Un faux jeu aura des trous éparpillés sur les barrettes au petit bonheur, ou bien il manquera des trous, ou bien ils ne seront pas dans la partie verte.

Dého Edeba – Gamopat

– Raz la casquette

Sur la face avant, toujours vérifier le combo : logo “Game Boy Advance” qui ne doit pas être trop creusé ; la longueur de la “casquette” juste au-dessus qui ne doit être ni trop longue ni trop courte (normalement elle fait pile la longueur de l’étiquette) ; et enfin les initiales de type AGB-XXXX-XXX qui, quand elles sont écrites en gras, doivent déclencher une alerte dans votre cerveau (même si ce n’est pas forcément fiable à 100%).

Dého Edeba – Gamopat

– Vérification sommaire du PCB

Sans ouvrir la cartouche, en inclinant cette dernière vous devriez voir au dessus des broches la mention Nintendo

– Vérification poussée du PCB

Là il va falloir sortir les tournevis triwing, mais nous aurons la réponse définitive sur la légitimité de la cartouche !

  • À ma connaissance, les jeux sur GBA possèdent une mémoire flash pour la sauvegarde et non une pile.
  • Quand il y a des piles CR26, elles sont généralement dans les jeux Pokémon pour les évènements.
  • Nintendo n’utilise pas d’époxy (gros bloc noir de colle)

Ainsi nous pouvons comparer nos versions de PCB et de poinçon.

– Spécificités de la cartouche

Alors là c’est ciblé vers les jeux Pokémon GBA. En effet les visuels sont holographiques.
C’est un peu plus compliqué à illustrer, mais si vous regardez le haut du visuel il n’a pas la même réaction que le bas selon la lumière.
Si l’impression est uniforme il faut se méfier.

– Un jeu en boîte est forcément original !

Faux, il y a des repro de boite vraiment convaincante, et pire que tout il y a aussi des repro de blisters (bien que cela touche majoritairement les jeux NDS). Cependant il ne faut pas tomber dans le cas des jeux de Schrödinger, on achète un jeu blisté peut-être faux et on ouvre pas, donc la boîte pourrait être vide/contenir un faux.

Seul conseil, ouvrez l’œil et méfiez vous des tarifs trop attractifs !

– Je ne sais pas si mon jeu est un original ?

Alors vous pouvez laisser un commentaire pour qu’essaye d’identifier le jeu pour vous mais dans ce cas là quelques infos nous seront nécessaire :
Une photo de face de votre jeu, si possible avec le poinçon visible, une du PCB sans ouvrir la cartouche et la dernière avec le PCB ouvert.
Je ferais de mon mieux pour vous aiguiller mais je ne suis pas parole suprême


– Le cas des “bons” Bootlegs

Globalement je ne suis pas pour ce genre de copies pirates. Véritable fléau des collectionneurs, la seule chose que cela peut apporter en plus d’une spéculation outrancière c’est des déceptions.

Cependant il ne faut pas tout jeter, en effet cela peut permettre de jouer sur le matériel original a des jeux impossible par exemple Mother 3 en Français ou a des RomHack de jeux pokémon ShinyGold !

En revanche si c’est pour acheter un cartmod de FF6 car la version originale coute chèr (ce que je peux entendre), je préfère que vous trouviez une autre solution (type linker) que de promouvoir la contrefaçon !

Partager