Metal Gear Solid : Portable OPS

Metal Gear Solid : Portable OPS

19 avril 2021 3 Par AlmaVanilla

Apres les deux excellents TRPG qu’étaient Metal Gear Ac!d, Konami a décidé de sortir un Metal Gear Solid classique comme beaucoup de fan attendaient avec impatience !!!

Metal Gear Solid : Portable Ops ou MGS PO, est sorti le 25 mai 2007 chez nous, 6 ans après Metal Gear Solid 3 quand Naked Snake deviens “Big Boss” après l’opération Snake Eater. On se réveille dans une cellule après s’être fait capturer par un groupe inconnu qui se révèlera être le groupe Fox qui mène une rébellion. Nous aurons comme premier allié et ami, Roy Campbell, un béret vert qui va nous aider à arrêter ce groupe et ainsi prouver son innocence, car aux yeux du gouvernement américain et de la CIA c’est Big Boss qui mène cette rébellion.

On peut voir que pour éviter d’avoir des cutscene in-game, les concepteurs ont opté pour des séquence bande dessinée, avec de magnifiques dessins et des planches qui sont dynamique. Les artistes sont d’ailleurs : Yoji Shinkawa, Ashley Wood, Kyoko Hariyama.

Graphiquement, in-game c’est pas mal ça reste propre et le chara-design des personnages est bien réussis, en revanche niveaux gameplay il y a beaucoup à dire…

D’abord regardons sur l’image ci-dessous on peut voir, Mission, Organisation, Rapport, état, Recruter, Match, Système et Attendre.

  • Mission c’est pour choisir une mission à faire
  • Organisation c’est pour organiser nos recrues et notre équipe ; En termes de rôle ou leur équipement.
  • Rapport c’est pour obtenir le compte-rendu de ce que les unités espionnes ont trouvé.
  • État comme on peut voir sur l’image ci-dessous le nombres de recrues ainsi que leurs statuts.
  • Recruter c’est pour recruter soit en utilisant à l’époque la connexion Ad-hoc (Wi-Fi local) ce qui était intéressant soit mot de passe. J’en donnerai quelques-uns sans dire le soldat débloqué pour ne pas gâcher la surprise
  • Match c’est ce qui est online entre jeu en équipe ou death match.
  • Système pour sauvegarder et configurer notre jeu. Attendre, au début vous allez en avoir besoin. C’est de cette façon que vous allez soigner vos recrues après chaque mission ou passer le temps afin de convertir vos prisonniers en alliés.

Assez tergiverser, passons au gameplay qui est similaire à Metal Gear Solid 3 mais l’absence de second stick rend la caméra vraiment inconfortable et le système d’inventaire s’est retrouvé gravement amputé.

Le CQC (Close Quarter Combat), avec l’absence de gâchette (r2 et l2) et d’un dit stick est vraiment laborieux. Idem pour visé c’est très rigide

Chose à préciser le CQC dépend aussi de la stat de la recrue une bonne stat de CQC rendra plus simple son utilisation, les stats des recrues sont importantes et à prendre en compte selon la mission que vous faite ! On affrontera quelque boss, ils sont intéressants mais pas évident à cause de la caméra et de l’inventaire limité donc pensez à avoir une très bonne préparation !

La bande son est bonne et le thème vocal de cet opus c’est Calling to the Night composé par Akihiro Honda, arrangé par Norihiko Hibino et avec la belle performance vocale de Natasha Farrow En termes de re-jouabilité, mis à part refaire les mêmes missions avec les recrues engagées à la partie précédente, ainsi qu’un boss rush qu’on peut rapidement oublier, elle reste quelque peu limitée.

Les plus :

  • Les dessins
  • La capacité de jouer plein de nouveaux personnages ainsi que d’anciens plus iconiques, en plus de Big Boss
  • Bonus de sauvegarde si vous avez joué au 2 MGA et Metal Gear Solid Digital Graphic Novel
  • Très bon scenario
  • Suivre encore une fois les aventures de Naked Snake aka Big Boss est un plaisir

Les moins :

  • Sans le stick droit la caméra et le CQC est affreux.
  • Le système d’organisation des troupes et leurs transports ne sont pas forcément des plus agréable et facile à comprendre au début
  • La stamina fond très vite même avec un personnage fort.
  • Devoir transporter les troupes jusqu’au camion ou jusqu’à un point de recrutement de votre escouade peut être très contraignant dans beaucoup de missions.
  • Re-jouabilité quasi nulle avec un simple boss rush.

Metal Gear Solid Portable OPS Plus

Il y a eu un DLC Physique du nom de Metal Gear Solid Portable OPS Plus, qui n’apporte rien de bien intéressant mis à part un mode de jeu qui consiste à faire des missions en boucles ainsi que de débloquer de nouvelle recrue.

CCC [Combien ça côte ?]

Au moment de l’écriture de ce test, on le trouve aux alentours des 15/25 Euros

Tips

  • A entrer dans la section mot de passe :  E.WASP, 016K/HYH, GAK.O, 9-VIPER, E.M.S., GUFO, D+ARPA, Vostok, SHINE!, ESP:ASP, @VESPER, GALAXY-0
  • Note importante vous ne pouvez pas utiliser ESP:ASP et E.WASP en même temps, si vous faite l’un l’autre ne fonctionnera pas ça indiquera que vous l’avez déjà
  • Fréquence codec pour ouvrir les portes dans une des dernière mission 145.75, 147.42, 148.51

Trivia

La musique Calling to the Night le thème vocal du jeu est souvent comparé à la musique de Céline Dion “My Heart Will Go On”. Les raisons à cela incluent un motif d’ouverture similaire, un changement de clé dramatique lorsque la percussion démarre et un chœur en plein essor. Plusieurs vidéos faites par des fans associent l’instrumentale de “Calling To The Night” avec les voix de “My Heart Will Go On” et vice versa.

Conclusion

Metal Gear Solid Portable Ops est pour moi le mouton noir canon de la série à cause de son gameplay très rigide, sa caméra borderline et à cause de l’absence de stick droit. Cependant en termes d’histoire il est très riche et nous apprend beaucoup sur Big boss et comment il est devenu ce qu’il est.

Partager